Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish

Développement
cognitif et langagier

Le développement global a trait aux habiletés et aux aptitudes que l’enfant acquiert dans différents domaines (moteur, social, affectif, cognitif, langagier).

Lire la suite

Ces domaines sont tous interreliés et importants. Au Québec, l’Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle (EQDEM), réalisée en 2012, a permis d’évaluer les aptitudes des enfants à la maternelle dans cinq domaines de développement : santé physique et bien-être, compétences sociales, maturité affective, développement cognitif et langagier, habiletés de communication et connaissances générales. Le domaine «Développement cognitif et langagier», tel qu’évalué par l’Instrument de mesure du développement de la petite enfance (IMDPE) utilisé dans l’EQDEM, concerne les habiletés de base en lecture et en mathématiques. Les habiletés plus avancées en littératie de même que l’intérêt que l’enfant porte aux activités de lecture et de numératie sont aussi inclus dans ce domaine. Un aspect lié à la mémoire (l’enfant se souvient facilement de choses) fait également partie de ce domaine.

Rédaction

Observatoire des tout-petits

Références

Moisan, M. (2013). Garder le cap sur le développement global des jeunes enfants. L’importance des mots utilisés pour parler de l’Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle. Québec : Direction du développement des enfants, Direction générale des politiques, Ministère de la Famille, Gouvernement du Québec. Disponible ici.

Simard, M., Tremblay, M-E., Lavoie, A. et Audet, N. (2013). Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle 2012. Québec : Institut de la statistique du Québec.

Fermer

Proportion d’enfants de maternelle 5 ans vulnérables dans le domaine «Développement cognitif et langagier»

Selon la méthodologie retenue pour l’établissement des seuils, 10 % des enfants à la maternelle au Québec sont considérés comme vulnérables sur le plan du «Développement cognitif et langagier» en 2012. La proportion d’enfants vulnérables dans ce domaine diminue à chaque groupe d’âge. Par ailleurs, les garçons sont proportionnellement plus nombreux à être vulnérables que les filles.

En savoir plus