Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish
	Sortir les enfants de la pauvreté grâce aux neurosciences
16 mai 2017

Sortir les enfants de la pauvreté grâce aux neurosciences

Comme dans bien des pays développés, la pauvreté persiste aux États-Unis, malgré la multitude de programmes et politiques visant à l’éradiquer depuis les années 60. Or, de nouvelles approches prometteuses voient le jour.

C’est le cas chez EMPath – Economic Mobility Pathways, anciennement connu sous le nom de Crittenton Women’s Union. Cet organisme à but non lucratif de Boston a publié le document Using Brain Science to Design New Pathways Out of Poverty dans lequel sont documentées plusieurs stratégies de lutte contre la pauvreté fondées sur les plus récents développements en neurosciences.

Selon la PDG d’EMPath, Mme Elizabeth D. Babcock, de plus en plus de recherches suggèrent qu’en « situation de pauvreté, le système limbique surcharge le cortex préfrontal de signaux de peur et d’anxiété, ce qui limite sa capacité à résoudre des problèmes, à fixer des objectifs et à exécuter des tâches de façon efficace ». Des effets qui seraient décuplés chez les enfants qui grandissent dans un contexte de pauvreté et y demeurent jusqu'à l’âge adulte, selon Al Race, codirecteur adjoint du Center on the Developping Child de l’Université Harvard.

Heureusement, ce phénomène serait réversible, même à l’âge adulte. Ainsi, en accompagnant les familles pour qu’elles fixent et atteignent graduellement leurs objectifs, les « mentors » d’EMPath les aident à reprendre confiance et leur redonnent un sentiment de contrôle sur leur vie. Les progrès font alors boule de neige, remodelant le cerveau pour qu’il puisse regagner l’efficacité et l’autonomie nécessaire pour trouver le chemin qui mène hors de la pauvreté.

Grâce à cette approche, les enfants ont alors accès dès leur plus jeune âge aux outils qui leur permettront de briser le cycle de la pauvreté.

Pour en savoir plus