Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish
	Sommet sur l'éducation à la petite enfance : une déclaration pour le droit à l'égalité des chances
13 mai 2017

Sommet sur l'éducation à la petite enfance : une déclaration pour le droit à l'égalité des chances

Le Sommet sur l’éducation à la petite enfance se tenait à Montréal les 4 et 5 mai derniers. 

Orchestré par l’Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE), cet événement historique a réuni 2 500 participants qui représentaient près de 2 millions de citoyens de tous les horizons.

Les objectifs du Sommet :

  • Discuter des conclusions et des recommandations du rapport de la Commission sur l'éducation à la petite enfance.
  • Dégager les consensus les plus porteurs pour poursuivre les objectifs de la politique familiale.

« Grâce à la société civile, qui s'adresse aujourd'hui aux décideurs, on assiste à une relance de la politique familiale, 20 ans après son adoption, s'est réjoui Louis Senécal, président-directeur général de l'AQCPE. Des organisations de tous les horizons se sont publiquement prononcées sur les principes fondateurs d'une vision commune pour l'avenir de l'éducation de nos plus jeunes citoyens », a ajouté Monsieur Senécal.

La Déclaration pour la reconnaissance du droit de tous les enfants à des services éducatifs de qualité dès la naissance, adoptée à l'occasion du Sommet, a été élaborée par 31 organisations de la société civile. Elle porte sur les thèmes du continuum éducatif, de sa qualité et de son accessibilité.

Adoptée 20 ans après la politique familiale du Québec, la déclaration souligne que :

  • « Selon l’UNESCO, l’éducation est un droit fondamental, indispensable à l’exercice de tous les autres droits de la personne ».
  • Le gouvernement du Québec a entériné la Convention relative aux droits de l’enfant.
  • L’éducation des enfants de 0 à 5 ans joue un rôle indispensable dans le système éducatif québécois.
  • L’éducation contribue significativement à l’essor économique de l’État.
  • La qualité des services est importante pour que chaque enfant puisse développer son plein potentiel.
  • L’accès universel est nécessaire pour assurer l’égalité des chances à tous les membres de notre société.
  • L’État doit garantir les ressources nécessaires pour atteindre ces principes fondamentaux de justice sociale.

Les signataires s'engagent à faire la promotion des principes qui y sont énoncés et à mobiliser notamment la classe politique afin de tout mettre en œuvre pour la réussite de tous les jeunes québécois de 0 à 5 ans.

 Entendu au Sommet

« Quand il est question d'éducation à la petite enfance, la quantité, c’est bien. 
La qualité, c’est essentiel. » 

Peggy Furic, Direction de l'éducation et des compétences, OCDE

Le Sommet en images

 Consulter le bilan du Sommet