Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish
	Quand le milieu des affaires devient partenaire pour améliorer la santé des enfants
10 mai 2017

Quand le milieu des affaires devient partenaire pour améliorer la santé des enfants

En ces temps de vérités alternatives, certains craignent que les opinions individuelles pèsent plus dans les décisions politiques que les données scientifiques. Le Dr. Howell Wechsler est de ceux-là et, dans un article publié le 4 mai dernier, il plaide pour qu’on redonne la parole aux chiffres.

L’organisme américain Alliance for a Healthier Generation vise à réduire la prévalence de l’obésité chez les enfants en guidant écoles, professionnels de la santé, milieux communautaires, entreprises privées et familles pour faciliter l’adoption de saines habitudes de vie chez les enfants.

Son PDG, le Dr Wechsler, admet avoir été sceptique à l’idée de créer des partenariats avec le monde des affaires pour réduire les facteurs de risque de l’obésité infantile.

Or, quand une entente conclue avec un groupe d'entreprises privées (American Beverage Association) a permis une réduction de 90 % des calories dans les boissons fournies aux écoles des États-Unis, il s’est rangé du côté des chiffres. De même, quand l’organisme a fait équipe avec l’industrie alimentaire pour augmenter la présence d’aliments santé dans les écoles américaines, les ventes de ces aliments ont bondi de 71 %, atteignant 130 millions de dollars.

Malgré ces succès retentissants, le Dr Wechsler insiste sur les précautions à prendre pour limiter les risques éthiques que peuvent poser ces types d’alliances, vu l’intérêt croissant du secteur privé en matière de santé publique. Selon lui, il est important de s’assurer :

  • que les objectifs ciblés par les partenariats soient uniquement fondés sur des données scientifiques probantes et qu’ils soient cohérents avec les objectifs nationaux de santé publique ;
  • que leurs impacts soient mesurables et quantifiables ;
  • que ces impacts soient mesurés et analysés par des entités indépendantes ;
  • que toutes les parties puissent bénéficier du partenariat sans que les objectifs de santé publique en soient compromis.

Selon le Dr Wechsler, les chiffres parlent d'eux-mêmes : les partenariats entre les secteurs public et privé peuvent avoir un « impact réel et positif » sur la santé des enfants et donc, sur l’avenir des États-Unis.

Lire le billet de Dr Wechsler