Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish
	Les signes vitaux des tout-petits de la métropole
4 octobre 2017

Les signes vitaux des tout-petits de la métropole

La Fondation du Grand Montréal ainsi qu’une trentaine de partenaires, dont l’Observatoire des tout-petits, a présenté la semaine dernière son rapport Signes Vitaux des enfants du Grand Montréal. « Les résultats de ce portrait des enfants du Grand Montréal sont parfois ceux qui sont attendus, d’autres sont surprenants ou inquiétants », souligne Yvan Gauthier, président-directeur général de la Fondation. « Plusieurs organismes ont déjà annoncé des initiatives importantes et nous espérons voir surgir des projets innovants en faveur des enfants », ajoute-t-il.

Voici ce qui ressort de ce portrait à propos des tout-petits montréalais :

Pauvreté

  • 16,4% des enfants de moins de 18 ans vivaient dans un ménage à faible revenu en 2015;
  • 35 000 enfants du Grand Montréal dépendent des banques alimentaires. On constate d’ailleurs une hausse de leur utilisation;
  • 1 parent montréalais sur 5 ayant au moins un enfant de moins de 6 ans mentionnait avoir utilisé « souvent » les services d'une banque alimentaire, de vêtements ou autres aides matérielles.

Santé et bien-être

  • À Montréal, le taux de mortalité infantile entre 2009-2013 est de 5,1 sur 1000 (comparé à 4,8 pour l’ensemble du Québec);
  • 82% des enfants âgés de 2 ans ont reçu les vaccins recommandés pour leur âge (l’objectif est plutôt de 95%);
  • La difficulté d’obtenir un rendez-vous était invoquée dans 25% des cas comme principale raison de retard à la première visite de vaccination; seulement 1 parent sur 10 avait volontairement retardé la vaccination.

Services de garde

  • Entre 2005 et 2016, la région de Montréal disposait de 25% des places à contribution réduite;
  • En 2016, plus de 70% de places en garderies non subventionnées du Québec étaient situées dans l’une des régions du Grand Montréal;
  • À Montréal en 2012, 29% des enfants en maternelle étaient considérés comme vulnérables dans au moins un domaine de son développement. Il s’agit d’une proportion plus élevée que celle de 26% observée dans l’ensemble du Québec;
  • Les garçons, les enfants nés à l’extérieur du Canada et les enfants provenant de milieux très défavorisés matériellement sont proportionnellement plus nombreux à être considérés comme vulnérables dans au moins un domaine de développement;

Éducation

  • 19 181 enfants âgés de 4 ans qui fréquentent le préscolaire au Québec, 16% fréquentent une institution située à Montréal;
  • 88 951 enfants âgés de 5 ans qui fréquentent le préscolaire au Québec, 23% fréquentent une institution située à Montréal;

Culture

Parmi les parents montréalais d'enfants de 0 à 5 ans,

  • 83% ont joué avec leurs enfants au moins une fois par jour;
  • 57% leur ont chanté des chansons ou des comptines au moins une fois par jour;
  • 48% leur ont lu ou raconté des histoires au moins une fois par jour.

Agressions sexuelles

  • Les filles représentent 80 % des victimes d'agressions sexuelles;
  • Chez les moins de 6 ans, l’agression sexuelle représente le principal type d’infraction sexuelle commise : 242 cas d’agression sexuelle ont été déclarés au Québec en 2014;
  • Dans le cas des contacts et incitations à des contacts sexuels, l’auteur de l’infraction est le plus souvent une connaissance de l’enfant.

Marché du travail et conciliation travail-famille

  • Les parents d'enfants de moins de 6 ans des régions du Grand Montréal occupent moins souvent un emploi rémunéré, comparé à l’ensemble du Québec;
  • Le fait de vivre en couple ou d’être monoparental a un impact important sur les taux d’emploi des parents : les mères monoparentales ont des taux d’emploi inférieurs à celles vivant en couple. C’est vrai aussi pour les hommes;
  • 20% des parents montréalais ont confié avoir « souvent ou toujours » l’impression de manquer de temps pour leurs enfants (25% pour l’ensemble du Québec);
  • 54% des parents montréalais avaient « jamais ou rarement » l’impression d’avoir suffisamment de temps libre pour eux-mêmes;
  • En 2014, 129 190 parents se sont prévalus du Régime québécois d’assurance parentale. Pour les pères, on constate une augmentation de 57% par rapport aux chiffres de 2006.
Un rapport en lien avec celui de l’UNICEF

Le rapport Signes vitaux s’inscrit dans une démarche pancanadienne coordonnée par Fondations communautaires du Canada. Les Signes vitaux des enfants du Grand Montréal 2017 s’inspire de la structure du rapport Innocenti 14 publié en juin dernier par l’UNICEF. Dans ce rapport, l’UNICEF classe le Canada au 25e rang parmi 41 pays riches en matière de bien-être des enfants et des jeunes alors qu’il était au 12e rang en 2007.

Consulter le rapport complet