Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish
	Le ministre Sébatien Proulx dévoile sa politique sur la réussite éducative
21 juin 2017

Le ministre Sébatien Proulx dévoile sa politique sur la réussite éducative

Le 21 juin dernier, le Gouvernement du Québec a lancé une nouvelle Politique de la réussite éducative, porteuse de plusieurs objectifs ayant pour cible 2030. Parmi ces objectifs figure celui de porter à 80 %, d'ici 2025, la proportion d’enfants qui entrent à l’école sans présenter de facteurs de vulnérabilité. En effet, selon l'Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle1, c'est 1 enfant sur 4 qui est vulnérable dans au moins un domaine de développement. Or, il est démontré que ces difficultés peuvent influencer tout le parcours des petits, et ce, jusqu'à l'âge adulte. Pour en savoir plus, consultez le dossier thématique de l’Observatoire sur le sujet.

La politique sur la réussite éducative en 7 points

  • Porter à 90 % la proportion des élèves de moins de 20 ans qui obtiennent un premier diplôme ou un premier certificat de formation, et à 85 % la proportion de ces élèves titulaires d’un premier diplôme;
  • Réduire de moitié les écarts de réussite entre différents groupes d’élèves;
  • Augmenter à 80 % (d’ici 2025) la proportion d’enfants qui entrent à l’école sans présenter de facteurs de vulnérabilité;
  • Porter à 90 % le taux de réussite à l’épreuve ministérielle d’écriture, langue d’enseignement, de la 4e année du primaire, dans le réseau public;
  • Augmenter de 5 points de pourcentage la part de la population adulte du Québec qui démontre des compétences élevées en littératie;
  • Hausser la proportion d’élèves entrant au secondaire sans retard scolaire;
  • Améliorer la qualité des bâtiments scolaires.

Actuellement, le taux de diplomation réel au Québec se situe autour de 74 %. Dans les commissions scolaires anglophones québécoises, le taux de diplomation oscille autour de 85 %.

Pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixés, le gouvernement du Québec compte mettre sur pied un groupe de travail chargé de faire des recommandations en vue de la création d’un institut national d’excellence en éducation.

La Fondation Lucie et André Chagnon a tenu à saluer, par le biais d'un communiqué, l'initiative du Gouvernement du Québec d'avoir entamé un dialogue social sur la réussite éducative des jeunes Québécois, en s'y intéressant de la petite enfance à l'âge adulte.

« L'une des grandes missions du Gouvernement est de réunir les conditions favorables à la réussite éducative des jeunes du Québec. C'est là un de ses rôles fondamentaux. La Fondation souhaite apporter une contribution complémentaire en soutenant la capacité d'agir des acteurs mobilisés autour de cet important enjeu afin qu'ils continuent de réduire de façon efficace et durable les obstacles à la réussite éducative des enfants et des jeunes de leur territoire », rappelle Jean-Marc Chouinard, président de la Fondation Lucie et André Chagnon.

 

1Institut de la statistique du Québec (2012). Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle. Québec : Québec.